Les 2 bancs étaient aussi pleins qu’un menu de Saint Martin dimanche soir. 3 lignes quasi complètes pour chaque équipe, avec une sorte de Guéguelle-sélection du côté des vadais.

knet2

 

En effet, le ritalo-germain tip-top Tony se remettait en jambe dans le club ferme, avec toutefois la ferme intention de ne pas y rester. Son coéquipier bibou barbe bleue devait le seconder, mais il est resté invisible, ou transparent. Ou les 2. Quelques nouveaux noms donnèrent  leur premier coup de patin, comme un galop d’essai. Pour ne pas entacher leur carrière parallèle nous les nommeront G, X et H. Mais j’en ai déjà trop dit, tout le monde les reconnaitra. L’élégant cheveux sec est autoproclamé capitaine.

Le match débute sur un bon  rythme, avec notamment une 1ère phalange franc-montagnarde très en jambe. Nicouille montre cependant qu’il faudra compter avec lui ce soir, avec une détermination toute radicale.

Teuf, un transfuge tout frais,est virevoltant ce soir et il ouvre la marque pour Courtételle.  Quelques instants plus tard, après une action bien construite dans le camp franc-montagnard, Tony hérite du puck dans un angle avantageux et n’a qu’à la glisser à mi-hauteur dans la cage du grand frère Conz.  Tout s’emmanche bien, et l’égalisation oubliable des teignons entre-temps retombe dans les oubliettes de la mémoire de votre serviteur. 2-1 au thé, bon score. On peut espérer beaucoup de la suite en entendant le feulement d’encouragement du permanenté au moment du retour sur la glace.

La seconde mi-temps est à peine à ses débuts (bon l’égalisation a quand même eu le temps de se produire, faut pas exagérer) que Canette hérite du puck dans la mêlée  devant le but adverse et ajuste le gardien entre les jambes. Imparable et surtout inédit. Knet entre dans l’histoire de la 2 avec son premier but! Complètement retourné par son geste de classe, elle tombe dans les bras.. d’un adversaire! Image sympa d’un match de corpo…

Saucisse

Par la suite, les choses se gâtèrent quelque peu,  obligeant le portier du cru à exprimer toute sa félinité, bondissant de droite et de gauche. On aurait cru Potvin de retour. Malgré cela,par 2 contres rondement menés, les visiteurs égalisait, puis  retournait la situation par un 4ème but trouant la lucarne, 4-3.

Les lignes de Courtételle se distendait, les contre en surnombre augmentaient et les solos toujours rageurs de notre toujours jeune Teuf parvenait à peine à faire oublier les pirouettes  du ganéo-kanak Billman de service. Le score augmentait avec toujours une avance côté teignons, emmené par une première ligne assez jeune et passablement rapide qui profitait à merveille de surnombres réguliers.

A noter un comportement très didactique du seigneur des anneaux, de retour au jeu dans le but avoué d’enseigner le beau jeu à son jeune padawan. Gageons que l’apprenti aura au moins appris à couper des jarrets, témoin les 2 seuls teignons à avoir approché le maître, et qui sont restés à geindre longuement au sol.

Score final de  6-8, après des buts de Boguey (le second), Brotsch et Boileau. Mou, mais bien placé. La grande classe. Couronné d’une saucisse en fin de match. Le bonheur.