Le ciel est clair et l’air un peu piquant, les gradins de la patinoire désertique. Baton fait son retour dans la cage alors que Fross est relégué en joueur et que Tracks fait le 13ème homme pour ce derby. Mais qu’à cela ne tienne, M.Landenenegeer lance le puck à 20:15 précise.

dc_crouton

il est tombé…

Delémont ne se cache pas et montre d’emblée un visage d’ogre. Les quelques très bons joueurs de la capitale mettent d’emblée une grosse pression dans notre camp.

Le fils du gérant d’autotamponneuse crucifie rapidement Berdoule à la suite d’une très belle action, suivi de peu par Membrez d’un tir en entrée de zone à première vue pas si dangereux. Notre goalie, frustré, demandera à replacer la cage après ce but. On a ses petites habitudes…

Alors que la pression demeure, La frosse par en contre d’un vif démarrage trompe le gardien adverse. Courtételle semble reprendre petit à petit ses marques et aux alentours de la 10ème minute c’est au tour de N’a-qu’une-roue de démarrer. Il déborde un Trissou (!) et va au but mais ne parvient pas à glisser son puck au fond, il reste à trainer à côté du gardien. Froos’ encore lui ne se fait pas prier et double la mise. Egalité. 2 minutes plus tard, C’est le vieux Boulou qui démarre et loge le puck dans la lucarne. 2-3 pour  nous à la pause, C’est pour le moins bien payé.

Au 2ème tiers, Delémont se calme. Les hommes de S. Nussbaumer ne font plus peur et leur jeu commence à présenter des déchets, et la troupe de JLD fait alors jeu égal, avec notamment le toujours vifs Rodge, le rugeux vendeur de pives et un très sûr Phasme.

Malheureusement, la réussite boude notre camp et Delémont voit son capital augmenter , surtout par ce traître d’éléphanteau volant. à 8 dixième de la fin du tiers, Boulou est séché alors qu’il partait au but. L’arbitre se fait prier mais finit par accorder un penalty légitime. Cela ne changera rien au score, 5-3 après 40 minutes, même si il serait difficile de départager les 2 équipes dans ce tiers.

Le 3ème tiers est animé, notre défense est solide, avec Fabiou qui  se montre aux avant-postes et Boubi très concentré cette fois-ci. Mais Delémont tient son os, la racaille continue de marquer et Courtételle se montre relativement démuni quand un cador adverse tel que Koulmey bichonne une montée. L’espoir est entretenu par Boulou une nouvelle fois, bien meilleur lancé que sur départ arrêté, puis finalement par le capitaine qui marque enfin, dans le but. A 7-5, 35 secondes de la fin, JLD tente son va-tout et sort son dernier rempart. En vain.

Avec 3 buts et 2 assist, le forain repart content. Nous moins.

dc_final